Paulinet a travers les siècles

Situation Paulinet                                         Paulinet sur carte Casini

        

An 1000

Depuis bien longtemps le pays de Paulinès a une grande activité humaine. Les grottes préhistoriques de Frayssinel, et la Brandié, les mégalithes(pierres plantées, dolmens) et les vestiges celtes et romains, l’attestent.

Le nom de Paulin, vient d’ailleurs d’un personnage romain : Paulinius
Juché sur son nid d’aigle, surplombant plus de 100 m la vallée de l’Oulas, le Château veille déjà sur la seigneurie de Paulin l’une des plus anciennes et des plus importantes du Languedoc.

Xe

Le château féodal de Paulin dépend du Vicomte de Lautrec, qui avec celui d’Ambialet se partagent l’Albigeois. Bénéficiant de la « trêve de Dieu », règles établies par l’église pour limiter les vengeances et les guerres, l’activité s’organise, l’agriculture se développe, les moulins à eau apparaissent.

XIIe 

Pendant ce siècle prospère, marqué la littérature courtoise et la construction des premières grandes cathédrales (Chartres, ND de Paris), les seigneurs de Paulin, s’appellent Guillaumes. Ils possèdent une seigneurie déjà très étendue, liée au vicomte de Lautrec et dépendant du sénéchal de Carcassonne.

XIIIe

Guillaume de Paulin prend parti pour l’hérésie des Albigeois. Ses biens sont confisqués et attribués en 1225 aux Lautrec qui prennent le titre de barons de Paulin. Dans l’esprit du temps (nous sommes sous le règne de saint Louis 1226 1270), les barons Bertrand et Sicard de Paulin donnent 3 chartes à leurs sujets : elles précisent les droits, règlements et impôts (taille). En 1288 la baronnie de Paulin a 32 seigneurs vassaux et s’étend de Lafenasse à la vallée du Tarn et aux sources du Dadou, comprenant notamment Janes, Massals, et Forestes (terreclapier).


XIVe

Un siècle de misères, de pestes et de famines … En 1327, Paulin passe entre les mains des Rabastens et devient un Vicomté. Cette illustre famille qui donne ses armoiries (d’azur à lion d’or) au château étend l’influence de Paulin jusqu’à St Sernin, Pousthomis et même au Lauragais ! La guerre de cent ans (à partir de 1337) amène des routiers (mercenaires) Anglais qui mettent à ;sac le vicomté. L’une de ces compagnies dirigée par le fameux Pauco de Lautar, occupe de 1382 a 1385 les châteaux de’ Paulin, Janes et Curvalle En 1389 Guillaume de Rabastens vicomte de Paulin s’allie au comte de Foix, pour résister au roi de France 

XVe 

Ce siècle marqué par la découverte de l’imprimerie (Gutemberg 1453), prolonge les graves désordres: à la guerre de cent ans viennent s’ajouter des guerres civiles.

Les anglais sont signalés a Paulin en 1422. Le vicomté de Paulin est très affaibli, Philippe Jean de Rabastens part à la reconquête de ses terres et ajoute Arifat et Montroc, où son fils Pelfort fera exploiter des mines d’or et d’argent.

XVIe

Avec la renaissance (François 1 er et Henri IV, Rablelais et Montaigne ..) une période de progrès s’installe.

Elle sera largement entachée par les guerres de religions (1559-1610).

Les vicomtes de Paulin prennent parti pour la Réforme, développée en France par Calvin vers 1536.

Après le massacre de la saint Barthélemy (1572), Bertrand de Rabastens vicomte de Paulin est nommé « général du parti Calviniste dans le Haut Languedoc ».

Le pays souffre, villages et églises sont détruits: Paulin, St Projet de Paulin, ND d’Ourtiguet …

XVIIe

Au siècle des grands monarques (Louis XIII et Richelieu, Louis XIV), le vicomté de Paulin, qui dépend du sénéchal de Castres, s’enlise dans des querelles de succession.

Le Vicomte de Paulin, Marquis de Rabastens, est tué en 1616 a Razisse par le baron Régnes dont il a séduit l’épouse. Sa veuve, Madeleine de Vignolles, qui a obtenu Paulin, se remarie en 1626 avec Charles de Latour de Gouvernet. Des contestations de successions font qu’en 1682 le château « était complètement ruiné, les murailles corrompues, les poutres pourries … »

XVIIIe 

Le siècle des lumières (Montesquieu et Diderot, Rousseau et Voltaire ..) et l’avènement de la république (1792) marque la fin du vicomté ..

La famille La tour de Gouvernet s’éteint en 1732, Henri de Carion de Nisas d’Espagne, mari d »une petite fille de Madeleine Vignolles, devient vicomte de Paulin.

En 1734 la communauté de Paulin qui dépend de la sénéchaussée de Castres comprend 4 quartiers : Paulin, Massals, Teillet et Ginestiére, elle abrite 73 « artisans, ouvriers et gens de métiers » : tisserands, tailleurs, charrons, forgerons, meuniers …

La révolution de 1789 n’affecte pas trop la vie locale. En l’an 3 le domaine de Paulin (réduit à 167 ha) devient (pour 12 ans) propriété de l’état et est affermé.

Création en 1790 de la municipalité de Paulin, qui devient commune en 1799. Elle est rattachée au canton d’Alban et a l’arrondissement d’Albi et compte 9 paroisses dont Teillet.

XIXe

Bonaparte met en place dès 1800 les préfets et rédige en 1804, année ou il devient empereur, le code civil.

En 1833, la section de Teillet devient commune, et en 1843, les sections de la Tapie, Puech de Fau et du Puget rejoignent Massals.

Les vicomtes de Paulin s’éteignent discrètement en 1868 à la mort de Melle de Carion de Nisos.

Ce siècle d’intense activité rurale façonne nos villages actuels. On agrandit ou reconstruit les églises, pivots de l’animation locale, pour accueillir une population nombreuse: 2556 habitants en 1874, dont 150 à Paulinet où vient d’être transférée l’église de St Projet de Paulin.

En 1897 la commune prend le nom de Paulinet.

XXe

A l’euphorie des premières années du siècle, succède le drame de 14-18. : 105 jeunes gens de Paulinet tombent pour la France!

Avec la guerre de 39-45, qui prend encore 8 de nos jeunes, l’avènement de la mécanisation, et l’accélération de l’exode rural, c’est la fin d’une vie essentiellement réglée au rythme des saisons et des processions ..

Le château de Paulin est devenu une demeure bourgeoise. Successivement propriété des familles Gillet(et Belaut) jusqu’en 1979, puis Dumoussaud, et depuis 1986 M. James Buchaman à qui l’on doit la rénovation intégrale du site. Le 1 er Janvier 1993 Paulinet adhère à la communauté des communes des Monts d’Alban.

An 2000

Autour de ses 7 clochers, la commune de Paulinet regroupe 576 habitants sur 7375 hectares.

Si les paysages ouverts et variés font le bonheur des promeneurs, c’est grâce à la vitalité de ses 76 exploitations agricoles,(brebis pour la production Roquefort, veaux « sous la mère » ou vaches laitières.

Les vallées et les gorges (Oulas, Dadou), très largement boisées(plus de 3000 ha de forêts et taillis), sont parcourues par plus de 100 Km de rivières et ruisseaux.

Ce patrimoine naturel préservé facilite le développement d’activités touristiques: gîtes, fermes équestres, café-auberge, camping…

L’économie locale bénéficie d’une exploitation minière de spath fluor au Burg, de commerces, d’artisans(salaisons réputée) et de quelques activités de services.

Enfin Paulinet a su conserver un art de vivre et un dynamisme que l’on retrouve dans l’importance de sa vie associative, ses 4 fêtes votives et son équipe de foot.

Remerciements : A  D. Chamayou, maire de Paulinet qui m’a autorisé à reprendre ses écrits.